Domaine du Fief Noir

FiefNoir 7

Nous continuons notre visite au cœur de l’Anjou Noir,FiefNoir 1

à Saint Lambert du Lattay, au sud d’Angers. Ce territoire unique se trouve sur les unités paysagères du couloir de la rivière le Layon et du plateau des Mauges, rivière qui façonne les quelques reliefs viticoles.

L’Anjou noir, décrit par la couleur de l’ardoise avec ses sols de schiste, est situé à l’extrémité est du massif armoricain. On y trouve les sols les plus anciens (300 millions d’années) composés de gneiss et de granite, ces sols fascinent par leurs transformations, et de fait, la mosaïque de sols qu’ils offrent. Les vignes vont ainsi exploiter toute la diversité de ces minéraux en profondeur, et amener la complexité.

 

FiefNoir 3FiefNoir 2

C’est en 2014 que Dominique et Alexis, vignerons expatriés, posent leurs valises ici. Anciennement le Domaine des Chesnais, ils rebaptisent le domaine « le Fief Noir » et convertissent aussitôt les 20 hectares en agriculture biologique. Depuis, ils façonnent et écrivent les nouvelles pages du domaine. Toutefois, le lieu reste dans son jus et les méthodes perdurent : vendanges manuelles en caissettes sont les maîtres-mots, vinification peu interventionniste, avec un potentiel de replanter quelques hectares et de produire un peu plus dans quelques années.  

Après plusieurs années à travailler chez des vignerons Corses, Dominique et Alexis ont pris le temps de chercher le bon endroit pour s’établir. Leur croyance pour s’installer en Anjou se confirme au travers des dégustations qu’ils feront, notamment avec la découverte d’un des cépages roi de cette région : le chenin blanc, véritable marqueur de terroir.

 

FiefNoir 4

Bien sûr, nous avons parlé du terroir de l’Anjou noir et de ses sols de schistes, qui réunit plusieurs grands ensembles.

On retrouve notamment les sables et graviers sur schiste, sols simples et drainants, ils donnent des vins plus secs, moins complexes, ayant parfois des notes sudistes. On notera dans ce style la présence de sols plus alluvionnaires et drainants, qui sont le socle idéal pour le grolleau et le cabernet franc. 

FiefNoir 5

A l’opposé, les sols argileux jouent un rôle prépondérant pour l’inertie et la gestion de l’eau : l’eau est ainsi mieux retenue et restituée. La conduite de la vigne en agriculture biologique, le travail des sols et la non-utilisation de produits de synthèse contribuent au bon enracinement de la plante en profondeur, et lui permet de puiser l’eau nécessaire lors de situations extrêmes comme la sécheresse.

Nous ne pouvons quitter les lieux sans parler d’un terroir emblématique du domaine : les Bonnes Blanches. Il s’agit d’un terroir déjà connu par de grands vinificateurs dans la région de l’Anjou. Il se compose d’argile avec des petits galets ronds et blancs qu'on appelle des « bonnes blanches » sur affleurement de schistes.

FiefNoir 6Le terroir de l’Anjou montre au travers de cette diversité de sols l’adaptation à produire des blancs secs et moelleux, mais aussi de grands vins rouges. A leur tour, Dominique et Alexis nous prouvent leur désir de créer des vins ouverts et « questionnants », loin des vins standardisés.


Conséquences du gel d’avril 2019 : le domaine du Fief Noir, comme de nombreux domaines en Anjou mais aussi en Bourgogne ou Bordelais, a été touché par le gel du début du mois d’avril 2019. Le gel a touché les feuilles et parfois les bourgeons des vignes, alors déjà en train de pousser compte-tenu des températures chaudes du mois de février. Le gel a pour première conséquence de détruire le bourgeon alors en formation. La deuxième conséquence arrive sur la taille de l’hiver suivant et de la croissance qui en découle. Dans le sarment, des bourgeons forment l’initiation florale : un bourgeon qui verra naitre les grappes de l’an prochain. Le gel complexifie en donnant un contre-bourgeon et une grappe non prévue, quand le gel à déjà détruit le premier bourgeon. De plus, le trajet de sève dans cette partie de la plante devient plus tortueux avec le phénomène de gel.